L'école des commerces de l'alimentation

Contact : Paris / Toulouse

   Netypareo - Portail pédagogique

Métropoles, les oubliées du plan « Action cœur de ville »

Journal du Cifca

Marseille et le quartier La Joliette Euroméditérannée, une ville moyenne dans une grande ville

Par Ludwig Candotti

Chose promise, chose due. Le gouvernement Macron acte 1 a bel et bien honoré sa promesse en appliquant le plan « Action cœur de ville ». Entre 2017 et 2022, un plan qui a pour but de redonner du dynamisme et de l’attractivité aux centres des villes moyennes est mis en place. 5 milliards d’euros sont déployés pour « sauver » le soldat ville moyenne, ces villes où 23% de la population française habite et où l’on trouve 26% des emplois1. Grosso modo, un quart de l’activité économique du pays se joue dans ces territoires. Pas négligeable.

Ce sont donc pas moins de 234 villes qui se verront accompagnées dans la réhabilitation de monuments, l’amélioration de l’urbanisme ou plus vaguement la recherche de solutions pour faire revenir les clients en centre-ville (diversification de l’offre commerciale, accessibilité, solution de parking….). Ainsi, des villes telles que Meaux, Laon, Vesoul, Dieppe, Tulle ou encore Dax font partie des heureux gagnants de la loterie. Vous l’aurez compris, les villes moyennes sont ces villes de 25 000 à 150 000 habitants, affaiblies par l’arrivée massive de centre commerciaux et zones commerciales en périphérie, où il fait si bon vivre mais pas si bon être consommateur².

Une bonne idée ? Cela part en tout cas d’un bon sentiment. Mais le bonheur des uns ne fait pas forcément celui des autres. Quand est-il de ces GRANDES villes qui n’entrent pas dans ce plan mais qui en aurait grand besoin ? Nantes, Rennes, Lille, Nice sont des grandes villes (plus de 150 000 habitants) parce qu’elles ont la particularité de posséder plusieurs petites villes dans la ville. Parmi ces métropoles il y a Marseille, 870 000 habitants répartis dans différents quartiers (111 au total que les Marseillais mêmes nomment des villages : Le Panier, Le vieux port, Les Goudes…) qui en réalité sont autant de villes moyennes qui mériteraient de postuler au programme de sauvetage.

Symbole du manque d’attractivité commerciale, le flambant neuf quartier de La Joliette et le projet Euroméditerranée. L’architecture est à l’image de ce projet initié en 1994, grandiose et spectaculaire. Des grands noms comme celui de Jean Nouvel (Le Louvre d’Abu Dhabi ou La Philharmonie de Paris) y ont participé notamment avec la tour La Marseillaise. Absolument tout y est beau et l’on sent que la municipalité à mis toutes ses forces dans le projet pour venir chatouiller les quartiers d’affaires des plus belles capitales européennes. Seulement, toutes ces forces là ne suffisent pas. Les rues de ce quartier ressemblent tout simplement à un bon vieux western ou le mistral est le seul acteur et ou les commerces seraient clos de peur qu’un bon vieux règlement de compte à midi pile vienne complètement dévaster le décor. Rassurez-vous, le remake de OK Corral n’aura pas lieu (en tout cas pas ici). Ce manque cruel de commerces détonne avec l’ambition du projet. 30 000 entreprises et 25 000 logements plus tard, et pas un magasin de vêtement, pas un métier de bouche ne pointe le bout de son nez. Comme dans bon nombre de villes moyennes qui souffrent, seuls quelques commerces de services résistent.

Bâtiment emblématique de ce quartier historique et ancien poumon économique de la ville, les Docks rebaptisés « Les docks village » ont eux aussi été réhabilités. C’est très beau, c’est très chic mais c’est très vide. 365 mètres de galeries qui proposent un nombre hallucinant de cellules vides cachées par des vitrophanies qui ne trompent absolument personne. Comme dans une ville moyenne, il y avait au départ des indépendants qui ont attrapé ce vilain virus de la faillite. Les clients ne se bousculent pas et l’offre présente n’apporte pas de plus-value particulière (Square habitat ou Mod’s Hair sont typiquement ces enseignes nationales qui s’installent dans des cellules restées vides suffisamment longtemps pour être financièrement attractive).

Les raisons de ce décors Western spaghetti ? Une ville moyenne à ouvert ses portes en 2014 à quelques mètres et vient cannibaliser le marché. Il s’agit des Terrasses du port et des 12 millions de visiteurs par an (une mégalopole en réalité). Le problème ? Cette « ville » n’est pas administrée par Marseille mais par la société Hammerson et ses 130 millions d’euros de chiffre d’affaires (promoteur immobilier spécialisé dans la gestion de centre commerciaux). Uniqlo, Zara, McDonald et Burger King viennent à nouveau anéantir les espoirs de petits indépendants et commerces de quartier. Le combat est perdu d’avance pour ces commerces qui n’ont pas la force de frappe de ces multinationales. Une concurrence déloyale qui fait des Docks et du quartier Euroméditérranée une ville fantôme.

C’est donc bien là que le plan « Action cœur de ville » pourrait intervenir. Aider ces quartiers à la taille de villes moyennes à se relever et proposer une offre commerciale digne de ce nom. Marseille brille par son histoire et sa taille, mais c’est une erreur de croire que cette ville n’est qu’un bloc. Cette cité est une addition de plusieurs villes (« villages ») qui doivent être considérées comme tel. Dans l’histoire économique, commerciale et maritime de la France, Marseille est au commerce ce que L’OM est au football. « A jamais les premiers ». Permettre à une ville aussi médiatisée et chère dans le cœur des Français de se développer serait sans doute le meilleur faire valoir pour un plan gouvernemental qui ne passionne pas mais est qui pourtant si important. Le gouvernement Macron acte 2 vient d’annoncer le prolongement de la mesure jusqu’en 2026. A bon entendeur.

 

1 Source : agence-cohesion-territoires.gouv.fr
² cf. Le jour où les zones commerciales auront dévoré nos villes de Franck Gintrand, éditions Thierry Souccar, collection Ecologie 2018

Ils sont partenaires du Cifca
partenaire Lenôtre paris
partenaire Causses epicerie
partenaire La Pâtisserie Cyril Lignac
partenaire https://laviedequartier.fr/
partenaire Leonidas Chocolatier
partenaire grand frais
partenaire Le Cours des Halles grand marché frais
partenaire Laurent Dubois MOF Fromager
partenaire Xavier fromagerie Toulouse
partenaire Fromagerie Griffon Paris
partenaire Au tour du fromage fromagerie Royan
partenaire Fromagerie de Montmartre
partenaire la maison du fromage limoges
partenaire La vache dans les vignes
partenaire La Vignery Caviste
partenaire Cépages et compagnie
partenaire Chai Bam
partenaire Tibo Vino formation cave
partenaire Univers vins Toulouse
partenaire Nature et vins Tournefeuille
partenaire Bouchons et gourmandises
partenaire Vinoble limoges
partenaire Chez Jeannot
partenaire Marks & Spencer food
partenaire Auchan Retail France
partenaire Monoprix
partenaire Carrefour City
partenaire Casino magasin
partenaire Croquemie
partenaire Subway
partenaire Fitness Boutique
partenaire Mission Locale Toulouse
partenaire
partenaire

Contact  -  Plan du site  -  Mentions légales  -  Politique de confidentialité  - Gestion des cookies

Clikeo Agence Clikeo